Accueil Actualités Contact Forum
 
 
 

 Etudes - Essais et histoires - La Mythologie Greco-Latine et la Mythologie Tolkienienne (1/2)
La Mythologie Greco-Latine et la Mythologie Tolkienienne


N.B.: Toute référence à un dieu grec est suivie du nom latin correspondant entre parenthèses.

 

Dans sa mythologie personnelle, Tolkien a élaboré un panthéon complet, à l'image des mythologies antiques, dans lesquelles chaque divinité possède un rôle bien défini .Certes, le professeur s'est énormément inspiré des mythologies nordiques, mais son inspiration a dû s'étendre à d'autres traditions. J'ai voulu m'intéresser ici à la source qu'a pu être la mythologie gréco-latine dans son oeuvre en observant ce qui rapproche les mythologies classiques et tolkienniennes, puis ce qui les différencie.

En premier lieu, on remarque des ressemblances entre les deux mythologies dans la structure de leur panthéon. En effet, il existe d'une part et d'autre, un "noyau" formé par les principaux dieux : ce sont les quatorze dieux Olympiens1 pour les Grecs et les Valar pour Tolkien, qui sont au même nombre. Autour d’eux gravite un grand nombre de divinités secondaires aux multiples fonctions : chez les Grecs, on retrouve par exemple les neuf Muses qui président aux arts ou encore les nombreuses nymphes. Tolkien a nommé sa foule divine les « Maiar », dont le nombre et la diversité sont tout aussi impressionnants que pour la mythologie classique. A l’instar des dieux du panthéon gréco-latin, les dieux tolkienniens possèdent également une hiérarchie bien établie. Un dieu domine tous les autres : c’est Zeus (Jupiter) chez les Grecs, Manwë pour Tolkien. Ils régissent, décident, règlent les problèmes, jugent, et on assiste parfois à de terribles colères divines qui sont à l’origine de cataclysmes : c’est le déluge déclenché par Zeus ou l’engloutissement de Numénor demandé à Ilúvatar par Manwë. Ce sont les seigneurs de l’air; tous les deux veillent du haut d’un sommet sacré : l’Olympe pour le premier, le Taniquetil pour le second, et ont pour animal sacré l’aigle. On retrouve, par ailleurs, d’autres correspondances entre les dieux des deux mythologies, tout comme Zeus et Manwë. La divinité d’Ulmo fait penser au Poséïdon (Neptune) grec : tous deux dominent en effet les océans et les cours d’eau.  Le dieu Mandos (ou Namo) semble faire écho à Hadès (Pluton), maître des Enfers pour les Grecs. Aulë, maître de la métallurgie, nous renvoie à Héphaïstos  (Vulcain), le dieu-forgeron grec; avec Yavanna, “la féconde reine de la Terre”, on pense à Déméter (Cérès) et Tulkas, surnommé le “lutteur”, ressemble fortement au demi-dieu Héraclès (Hercule).



1, 2   Suivant
TOP | © www.tolkienfrance.net